Le marketing agile – “Être agile” :

0 Comments

Être agile

Le marketing agile est une nouvelle approche marketing dans laquelle les équipes identifient les tâches les plus importantes à réaliser en priorité. Elles se concentrent sur celles-ci et travaillent de manière plus coopérative.

Plébiscitée par les start-up, Être agile ou l’agilité en entreprise s’impose de plus en plus comme un mode d’organisation à part entière dans laquelle, le facteur humain, et la dynamique de groupe priment au bénéfice de l’entreprise et de son client.

Avec une approche #agile, les acteurs de ces équipes mesurent l’impact de leurs actions. Ils cherchent à améliorer les résultats au fil du temps, ce en continu, et de manière incrémentale.

L’objectif principal est d’accélérer la production de résultats grâce à un meilleur suivi des besoins des utilisateurs.

« Comment mieux faire, plus rapidement et ensemble ? ». 

Les équipes divisent le travail en petites tâches pour exécuter leurs missions plus rapidement, mettre en œuvre éventuellement des correctifs en temps réel et de s’adapter, ou de se corriger.

Le marketing agile

met le consommateur au cœur de la réflexion et du déroulement des différentes exécutions. Cette expression nouvelle “agile” s’avère gagnante. Elle désignait des équipes « agiles » de marketers performants. Qui réalisaient, déjà depuis longtemps la bonne réalisation de projets nécessitant des mises à jour régulières, ou de nombreuses adaptations. Pour suivre les besoins et les attentes de clients exigeants.

Ces équipes devenaient ainsi plus évolutives dans le temps et surtout elles obtenaient une pleine collaboration de tous, au bon développement du projet.

Pour être agile, nous devons :

  • Nous adapter à des changements accélérés et permanents ;
  • Choisir des approches expérimentales, rapidement ajustables ;
  • Recueillir la pleine adhésion des donneurs d’ordre ;
  • Leur faire vivre le projet, avec la réalisation ;
  • Gérer toujours plus d’afflux chaotiques de données ;
  • Avec des demandes de travail mouvantes ;
  • Dans des délais serrés ;
  • Facturer au plus juste.

Comment travailler en mode « agile » ?

  • Les marketers travaillent en cycles courts – appelés sprints* – pour pouvoir apporter en continu des améliorations sur le projet ;
  •  À la fin de chaque sprint, les résultats du projet sont réévalués via des tests ;
  •  Les erreurs et dysfonctionnements éventuels sont ainsi découverts et les retours du client sont alors intégrés dans une nouvelle conception, avant le démarrage de l’étape suivante.
Équipe “agile

Ces « sprints », pour les plus grands projets, vont de deux à quatre semaines. (Éventuellement hebdomadaire pour un simple suivi) On parle également « d’epics » ou « d’épopées », lorsque plusieurs sprints sont réunis.

La « méthode agile » :

Elle développe plus simplement une organisation de travail en cycles courts. Qui permet aux équipes de développer et de gérer un produit de manière souple, adaptative et itérative. Pour cela :

  • Il suffit d’organiser régulièrement des réunions de suivi régulières pour faire le point sur l’avancée des travaux ;
  • De résoudre les problèmes qui auraient pu survenir durant l’étape précédente ;
  • De mettre en place des formulaires de demande pour traiter un grand volume de tâches de révision arrivant de toutes parts au sein de l’entreprise ;
  • Suivre l’évolution du projet au fil de l’eau sur des tableaux :
Un tableau de travail pour une équipe agile
Un tableau pour être agile

Cette méthode permet :

  • Une grande vitesse d’exécution issue d’un travail collaboratif ;
  • Une orientation mieux orientée vers le client ;
  • De s’imprégner plus rapidement de nouvelles stratégies, tactiques et technologies ;
  • Un meilleur collaboratif parmi l’équipe, en offrant des opportunités de transparence et de collaboration dans toute l’entreprise ;
  • Une approche « Lean » par des améliorations continues ;
  • D’échouer précocement et de réagir tout aussi rapidement ;
  • Des actions et réactions rapides, qui favorisent la création d’équipes trans-fonctionnelles ;

Elle permet encore :

  • De changer rapidement de cap et ce, à moindre coût ;
  • Une productivité et une vitesse d’exécution s’améliorant au fur et à mesure de l’avancée des travaux ;
  • De se concentrer principalement sur ce qui est le plus important : à savoir d’atteindre les objectifs de production ;
  • L’adhésion du client (externe et interne) devient plus totale, puisqu’il participe à l’évolution de toutes ses demandes ;
  • D’accroître la motivation et la participation de tous les acteurs ; 

Une stratégie agile sur les acheteurs :

  • Les comportements des consommateurs-acheteurs changent. Ceux-ci deviennent de plus en plus individualisés et exigeants. Ils souhaitent plus de participation, et surtout, qu’ON LES ÉCOUTE !
  • L’élément le plus important du marketing agile consiste à comprendre ses clients, leurs besoins et leur parcours d’acheteur. En incorporant au fur et à mesure, des données concernant les différentes réponses/réactions aux offres, aux messages, aux décisions…aux actions.

Le développement d’un logiciel dit « agile » :

L’industrie du logiciel devait aussi s’adapter. Les processus utilisés pour créer des logiciels piétinaient, handicapés par des retards et des dépassement importants de budgets.

Les développeurs se devaient d’améliorer leur collaboration avec leurs clients. Ainsi est né le courant de pensée « agile » qui repose sur quatre valeurs fondamentales :

  • Des interactions plutôt que des processus et des outils ;
  • Des fonctionnalités opérationnelles plutôt qu’une documentation exhaustive ;
  • Une collaboration avec le client plutôt qu’une contractualisation des relations ;
  • L’acceptation du changement plutôt qu’une simple conformité aux cahiers des charges.

Être agile :

On peut très bien être agile sans mettre en route tous les processus du Marketing agile. En effet pour mener un projet plus modeste ou pour une action journalière, on peut faire preuve simplement d’agilité :

  • Rester éveillé sur une écoute active des attentes du client ;
  • Faire preuve d’une grande adaptabilité pour faire face rapidement à la brusque survenue d’un fait imprévu ;
  • Être naturellement empathique avec son interlocuteur.

Conclusion :

La méthodologie agile et le marketing sont faits l’un pour l’autre. Aujourd’hui, le marketing digital s’étant lié à la méthode agile, il s’inscrit notamment dans un ensemble plus vaste de convergence avec l’informatique décisionnelle.

L’art du marketing agile consiste à tester et tester encore, de mesurer en permanence et s’adapter en continu, et surtout de livrer plus tôt.

Cette agilité s’adapte très bien pour le management de grands projets avec des intervenants de services différents. Particulière pour créer, planifier ou construire. (construction, informatique, management…).

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.