Alpine, ou le prestige du sport automobile Français

0 Comments

Alpine

Fruit de l’imagination d’un jeune concessionnaire Renault de Dieppe, Jean Rédélé, la société française des automobiles Alpine est créée en 1955. Ce jeune concessionnaire passionné offre une nouvelle carrosserie en aluminium à sa 4 CV. Sur châssis de Renault 4 CV, cette coach sort des ateliers en 1952 et sera baptisée « Renault Spéciale Rédélé », puis « coach 106. »

Caractéristique du projet Alpine :

Adoptant au passage une carrosserie en fibre de verre, pour céder sa place en 1960 à la type A 108. Optant pour un moteur Dauphine Gordini. Cette A 108 jouera un rôle important dans l’histoire de la marque. Puis l’A 110 surnommée « Berlinette ». En référence à de nombreuses épreuves gagnées dans des compétitions alpines ces automobiles s’appelèrent « Alpine ».

En 1972, une grève paralyse l’entreprise et en 1973 Renault prend une participation majoritaire dans l’affaire de Jean Rédélé, qui ne se sent alors plus maître à bord, quitte l’entreprise en 1978, obtenant la promesse de Renault de conserver les emplois sur le site de l’entreprise pendant quinze ans.

L’A 610,

Présentée en 1991. Il s’agit de la dernière génération de berlinette produite, Sur un châssis-poutre qui supporte une carrosserie en matériaux synthétiques. Le moteur est installé en porte-à-faux arrière comme sur les Porsche 911. Les moteurs sont des V6. Il y a quatre places dans l’habitacle.

Une version A610 Magny-Cours, qui célèbrera la victoire en d’une Williams-Renault au Grand Prix de France à Magny-Cours en juillet 1991.

Il se construira au total 818 exemplaires …Avant la renaissance de la marque en 2017.

En formule 1

Dix-sept ans après la fin de la production (1977) du dernier modèle, l’A610, Carlos Ghosn, P-DG de Renault, annonce le 5 novembre 2012 la renaissance d’une nouvelle berlinette: Donc,  En 2021, la marque est de nouveau présente en Formule 1 en tant que nouvelle dénomination de l’écurie Renault.

La “Théière jaune”

Alpine F1 Team représente une écurie de Formule 1, appartenant au constructeur automobile français Renault. qui participe sous son nom au championnat du monde de Formule 1 en tant que constructeur de châssis et motoriste de 1977 à 1985, de 2002 à 2011 et de 2016 à 2020.

Son moteur V6 turbocompressé. rendra les débuts difficiles et les observateurs britanniques ne manquent pas de surnommer la monoplace française « la théière jaune ». En 1979, Renault remporte sa première victoire lors du Grand Prix de France avec Jean-Pierre Jabouille.

Alain Prost remportera neuf victoires en F1. Il obtient dix pole positions et ne passe pas loin du titre mondial en 1983. Renault se retire du championnat à la fin de la saison 1985 et conserve son rôle de motoriste, permettant dans les années 1990 à Williams de remporter cinq titres des constructeurs et à Benetton de s’en adjuger un.

Le Projet de retour d’Alpine en Formule 1 :

En présentant récemment la A521, Renault a posé la première pierre d’une nouvelle ère. C’est à dire, la poursuite d’un programme débuté en 2016, l’aventure dieppoise et doit transformer les efforts consentis par une équipe qui s’est progressivement construite au cours de ces cinq dernières années. En plus de revoir complètement sa copie sur la voiture, le moteur subira également une profonde transformation. Avec ces changements, l’équipe va rapidement se consacrer complètement au développement de la future monoplace.

Alpine A110 (2e Génération)

L’A110 Légende GT associe la puissance de la version S et le chic de la finition Légende. La puissance du 1.8 turbo est ainsi de 292 ch au lieu de 252 ch. Le bloc est toujours associé à une boîte double embrayage 7 rapports. Le couple maxi de 320 Nm est envoyé vers l’arrière. La voiture passe de 0 à 100 km/h en 4,4 secondes. On retrouve l’échappement Sport et le système de freinage haute performance de la S.

Renault Sport change de nom. La division sportive de Renault évolue et devient Alpine Cars, faisant suite aux changements opérés en F1 avec la nouvelle écurie Alpine.

Luca de Meo le Directeur général du Groupe Renault veut faire de la marque Alpine, la vitrine sportive de Renault. En plus d’annoncer trois futurs modèles dans la gamme Alpine, une citadine, un coupé et un SUV, Luca de Meo a indiqué que le futur d’Alpine serait 100 % électrique.

Des titres obtenus par Alpine :

  • 1970 : champion d’Europe des conducteurs avec Jean-Claude Andruet sur berlinette A110 1600 ;
  • 1970 : 2e de la Coupe internationale des marques avec la berlinette A110 1600 ;
  • 1971 : Coupe internationale des marques avec la berlinette A110 1600 ;
  • 1972 : champion d’Europe par équipe de Formule 3 avec Michel Leclère et Alain Serpaggi sur Alpine-Renault A364 ;
  • 1973 : champion du monde des constructeurs en rallye avec la berlinette A110 1800 ;
  • 1974 : champion d’Europe des marques automobiles Sport Prototypes 2-litres avec la barquette A440 (vainqueur des sept épreuves) (Alain Serpaggi champion d’Europe individuel) ;
  • 1975 : 3e du championnat du monde des rallyes constructeurs avec la berlinette A110 1800 ;
  • 1975 et 1976 : 3e du championnat du monde des voitures de sport avec l’Alpine A441 ;
  • 1976 : champion d’Europe avec Jean-Pierre Jabouille sur Elf Renault-Alpine ;
  • 1978 : victoire aux 24 Heures du Mans avec Didier Pironi et Jean-Pierre Jaussaud sur Renault Alpine A442B ;
  • 2013 : champion European Le Mans Series avec Pierre Ragues et Nelson Panciatici sur Signatech-Alpine A450

Quelques victoires historiques :

Renault est présent en compétition automobile depuis la fin du XIXe siècle. Louis Renault, en 1899, sur une Renault, remporte la course Paris-Ostende.

  • 1953 : Alpine berlinette A108 vainqueur de Liège-Rome-Liège, en catégorie 750 cm3 ;
  • 1956 : A108 vainqueur à la Coupe des Alpes, en catégorie 750 cm3 ;
  • 1956 : Alpine berlinette A108 vainqueur aux Mille Miglia, en catégorie 750 cm3 ;
  • 1964 : Alpine berlinette A108 vainqueur au rallye Monte-Carlo, en catégorie 1 000 cm3 ;
  • Le prototype M64 aux 24 Heures du Mans 1964 avec un petit moteur de 1 150 cm3.
  • Elle remporte en 1971 son premier titre de champion d’Europe des constructeurs en rallye.
  • En 1973, elle est sacrée premier champion du monde des rallyes avec 155 points devant Fiat (89 points) et Ford (76 points);
  • 1973, Triplé au Monte Carlo : Andruet-Biche / Anderson-Todt / Nicolas -Vial sur Alpine-Renault A110 1800
  • 1963, 1969, 1970, 1971, 1972, 1973, 1975, 1976 et 1977 : Alpine berlinette A108 (1), puis berlinette A110 (8) vainqueur du rallye d’Automne de La Rochelle ;
  • 1965, 1966, 1967, 1968, 1969, 1972, 1974, 1976, 1977 et 1980 : Alpine berlinette A110 (7), puis A310 (1), puis Renault 5 Alpine (1) vainqueur du rallye du Mont-Blanc ;
  • 1966, 1967, 1968, 1969, 1971, 1972, 1975 et 1977 : Alpine berlinette A110 (7) puis A310 (1) vainqueur du Critérium des Cévennes ;

Et aussi d’autres victoires :

  • 1967, 1968, 1971, 1972, 1974, 1976 et 1977 : Alpine berlinette A110 (5) puis A310 (2) vainqueur du rallye du Var ;
  • 1969, 1970, 1971, 1972, 1975, 1976 et 1977 : Alpine berlinette A110 (5), puis A310 (2) vainqueur du rallye de la Châtaigne ;
  • 1966, 1968, 1969, 1970, 1971, 1972 et 1980 : Alpine berlinette A110 (6), puis Renault 5 Alpine (1), vainqueur du rallye Lyon-Charbonnières ;
  • 1970, 1972, 1973, 1974 et 1975 : Alpine berlinette A110 (4), puis A310 (1), vainqueur de la Ronde Cévenole ;
  • 1967 (GT), 1968, 1969 et 1971 : Alpine berlinette A110 1400 puis 1600S vainqueur de la Coupe des Alpes (Jean Vinatier y remportant la Coupe d’Or)… Et des centaines d’autres courses courses d’endurance, de côte, des rallyes, qu’il serait fastidieux de toutes les citer ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.