La Porsche 356, une voiture de Stars

0 Comments

Porsche 64-1938

« 60 K 10 », voilà le nom des trois prototypes élaborés par Ferdinand Porsche pour une course qui n’a jamais eu lieu. Nous sommes en septembre 1939 et une compétition automobile devait emmener les participants de Berlin à Rome. Mais les événements de ce même mois de septembre ont annulé l’épreuve…

Revenons à nos 3 prototypes : ceux-ci sont d’une ressemblance frappante avec ce que sera plus tard la 356.

La Porsche 64 ou Porsche Type 64 ou VW Type 60K10 ou VW Aerocoupe est une voiture de sport concept car du constructeur automobile Porsche-Volkswagen, conçue en 1938 par Ferdinand Porsche. Elle est considérée par beaucoup comme la première Porsche de la marque, dont il ne reste qu’un unique exemplaire, ancêtre des séries Porsche 356 de 1948 et Porsche 911 de 1963.

La Porsche 356 

Elle fut la troisième voiture de la marque allemande Porsche. (une Volkswagen Coccinelle modifiée). Par Ferdinand Porsche sur les bases mécaniques de la Volkswagen Coccinelle, par souci d’économie et dessinée par Erwin Komenda, elle sera produite en série de 1948 à 1965.

Pourquoi « 356 » ? Car c’était le 356ème projet de Porsche (depuis 1931). Ferdinand fut aussi le premier constructeur à donner son propre nom à sa marque de voiture.

Porsche 356

Des Versions :

  • Sous de nombreuses versions : coupé, coupé notchback (hardtop), cabriolet, speedster, convertible et roadster ;
  • En différentes motorisations, allant de 1 086 cm3, 4 cylindres atmosphérique, de 25 ch, jusqu’à 1 966 cm3, 4 cylindres atmosphérique de 130 ch,

Une carrosserie en aluminium puis en acier, avec prépomdérance des masses vers l’arrière (comportement survireur). Un pare-brise en deux parties, puis qui deviendra en une seule feuille, « pliée » en deux en 1953. Le cabriolet (dés 1951) comportera une capote en tissus toilé et une petite lucarne en plastique, à l’arrière.

Pour les clients auxquels les versions standards de la 356 ne suffisaient pas, Porsche proposait des versions plus proches des modèles de compétition mais immatriculables sur la voie publique.

La 356 – 1600 GS Carrera GT (Coupé) :

  • 1 588 cm3, 4 cylindres atmosphérique, 115 ch (jusqu’au modèle 1961)

La 356 Carrera 2 (Coupé et cabriolet) :

  • 1 966 cm3, 4 cylindres atmosphérique, 130 ch (à partir du modèle 1962

Pour les clients exigeants et réclamant toujours plus de puissance, en développant une variante nettement plus « pêchue » ! Le moteur est dérivé de la compétition et ses 4 arbres à cames en tête le rendent plus sophistiqué et complexe que le moteur de série. Cubant 2 litres, il fournit 115 ou 130 chevaux. Les performances sont enthousiasmantes, mais ce bloc se montre plus fragile que le « simple arbre ». Au total, ce sont moins de 500 exemplaires de ce type qui seront vendus, entre 1959 et 1964.

Porsche 550 :

De la 356 Spyder, naîtra le 550 spyder. Devenu célèbre à cause de l’accident mortel de James Dean au volant. Avec un Moteur de  4 cylindres à plat opposés à double arbre à cames en tête, de 1 498 cm3 et développant 110 CV à 7 000 tr/min.

La Porsche 356, une voiture pour les stars :

James Dean

James Dean, avait pris l’habitude de s’engager au volant de sa Porsche 356 Speedster dans des courses californiennes avec un certain succès. Ainsi, Il avait fini second à Palm Springs et troisième à Bakersfield. Il se tuera le 23 septembre 1955 à l’âge de 24 ans au volant de sa Porsche 550 Spyder à une intersection sur la route de Salinas. Il avait customisé son spyder : « little bastard ».

Steve Mcqueen, Lui aussi était un très bon pilote puisqu’il atteindra une 2ème place aux 12 Heures de Sebring en 1970 sur une 908.

Claude Brasseur s’est illustré sur le Paris-Dakar il y a quelques années, au volant d’une Porsche 959.

Dans la saga « Bad Boys » avec Will Smith et Martin Lawrence, les héros conduisent la toute nouvelle 911.

Paul Newman possédait un excellent « coup de volant ».

En 1979, il termine second au général dans l’épreuve des 24 Heures du Mans. Il pilotait une 935.

Paul Walker décède à 40 ans en tant que passager de la Carrera GT.

Des clients célèbres :


Quelques personnalités de renom finiront par devenir des clients de Porsche. Parmi ces derniers, citons le Roi Beaudoin, propriétaire d’un Convertible D et de Georges Pompidou, (pour son épouse Claude) qui se porta acquéreur en 1962 d’une 356 B T6.

Patrick Dempsey, a terminé à la 28ème place des 24 Heures du Mans 2018 sur une Porsche 911 RSR appartenant à sa propre écurie :

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.