Le Paris Dakar, le terrain de jeux des nouveaux aventuriers

0 Comments

Paris Dakar Voitures

Le Rallye Paris Dakar « le Dakar » : représente un rallye-raid, créé par Thierry Sabine. Lancé pour la première fois en décembre 1978. Depuis lors, il a été disputé chaque année. Sauf en 2008. Parcourant initialement en Europe et majoritairement en Afrique, (Départ Paris, arrivée Dakar).

Le pari de Thierry Sabine prend donc, forme le 26 décembre 1978 : 182 véhicules sont présents sur la place du Trocadéro. Pour un périple de 10 000 km vers l’inconnu, direction Dakar. La rencontre entre deux mondes, recherchée par le fondateur de l’épreuve, se produit sur le continent africain. Parmi les 74 pionniers qui atteignent la capitale sénégalaise cette année, Cyril Neveu, au guidon d’une Yamaha 500 XT, ouvre le palmarès du plus grand rallye du monde.

Le Dakar constitue LE rendez-vous de chaque début d’année pour les passionnés de la grande épopée automobile. Après les 42 ères éditions et plus de 400 000 kilomètres sur les pistes. Le Paris-Dakar reste aussi la source de temps forts et d’images marquantes dans l’histoire du sport automobile.

Thierry Sabine et le Dakar :

Une année avant (1977), Thierry Sabine réalisait déjà à moto le rallye Abidjan-Nice. Qui réunissait déjà, voitures, 4×4, motos et camions. Ou, Il se perdit pendant trois jours dans le désert de Libye jusqu’à ce que les secours en avion le sauvent des sables in extremis. Il rentre en France subjugué par ces paysages et se promet de faire partager cette découverte.

Sa Devise pour définir le Paris Dakar :

« Un défi pour ceux qui partent : du rêve pour ceux qui restent ».

Le 14 janvier 1986, un accident d’hélicoptère du rallye Dakar, en marge de la huitième édition du Paris-Dakar. Cinq personnes y trouvèrent la mort, dont l’organisateur du rallye Thierry Sabine et le chanteur Daniel Balavoine. Celui-ci supervisait une action humanitaire « Paris du cœur ». Et profitait de la logistique du rallye, pour installer des pompes à eau hydrauliques dans des villages africains.

Perturbés par des menaces terroristes en Afrique :

  • En 2000, un pont aérien formé de trois avions Antonov An-124 sera mis en place entre Niamey et Sebha, en Libye. Pour éviter la traversée du Niger, interrompant ainsi l’épreuve pendant quatre jours ;
  • Pour des raisons de sécurité en Mauritanie, l’édition 2008 du Dakar sera annulée ;

L’épreuve, alors se délocalisera et se disputera d’abord, en Amérique du Sud (2009 à 2019). Puis pour des raisons de crises économiques dans ces pays (Amérique du Sud). Le rallye se déplacera dans les sables de l’Arabie saoudite à partir de 2020.

Ce rallye est actuellement organisé par l’organisateur d’événements sportifs français Amaury Sport Organisation.

Comment les constructeurs utilisent le Dakar :

Initialement couru par des pilotes privés, pour des marques, mais vite rejoints par des « équipes pro d’usine » avec des équipes d’assistance. Qui pour mieux être au cœur de la course, s’inscrivent comme participants à l’épreuve « Camions » :

  • Comme laboratoire d’essais pour finaliser des modèles qui demeurent profondément modifiés par rapport aux véhicules de série ;
  • Comme vitrine pour démontrer la fiabilité de leurs véhicules, bien que ceux-ci soient « entourés » d’équipes d’assistance bien éloignées de la vie réelle d’une voiture. Cela peut représenter plus de mille véhicules d’accompagnants ;
Camions d’assistance

Cette épreuve constitue pourtant pour les amateurs une formidable aventure permettant à quelques aventuriers modernes de libérer des doses d’adrénaline (au risque et péril de leur vie, pour 27 concurrents principalement des motards (22) Des participants hors courses (31). De non participants à l’épreuve (35).

Le Dakar aujourd’hui

Le Dakar représente aujourd’hui un désastre d’image écologique dû aux voitures. Entre les milliers de tonnes de CO2 relâchés dans l’air, (concurrents, assistance et spectateurs), les déchets semés le long du parcours, les pneus crevés et surtout abandonnés dans des paysages fragiles ainsi que la dégradation de sites archéologiques. Sans compter sur la récupération de l’image de la part de régimes politiques contestables.

Le Dakar une immense caravane publicitaire :

Le Dakar représente aussi une immense caravane publicitaire qui traverse parfois des régions peu concernées par l’automobile, mais pouvant s’avérer dangereuse pour les populations locales. Le but de ce cirque consiste à vendre toujours plus de véhicules. Par exemple, la marque Lada Niva augmentera de 67% ses ventes suite au rallye de 1983.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.