Les mythiques 24 H du Mans (H4)

0 Comments

24-Heures-du-Mans

“Histoires extraordinaires de l’Automobile” N°4

Les 24 H du Mans représente sûrement LA compétition la plus prestigieuse des courses d’endurance de Sport-prototypes. D’une durée de 24 heures, Cette course se déroule en juin, généralement : la 24 ème semaine de l’année.

La première édition, avec 23 équipages, se déroula les 26 et 27 mai 1923, sur un circuit routier au sud de la ville du Mans. Les compétitions furent interrompues uniquement en 1936 pour cause de grèves nationales et durant le 2ème Guerre mondiale de 1940 à 1948.

Depuis 2012, l’épreuve fait partie du championnat du monde d’endurance FIA. Selon la National Geographic Society américaine, elle est l’événement sportif numéro 1 mondial

Au 24 H du Mans, de nombreuses expérimentations techniques virent le jour :

La course a servi d’expérimentations à de nombreux innovations techniques que l’on retrouve aujourd’hui sur nos voitures :

  • Les freins à disque ;
  • La jante de roue ;
  • Des modèles plus aérodynamiques ;
  • Le pneu à carcasse radiale,
  • Les phares à LEDs, puis au laser ;
  • La suralimentation en 1929,
  • La turbo compression, en 1974.
  • Une turbine à gaz en 1963 ;
  • En 1970, un moteur rotatif ;
  • Les freins ont fait l’objet de nombreux essais pour innovations ;
  • Les phares antibrouillard furent inventés pour cette course ;
  • Des voitures hybrides sont apparues en 2012 ;
  • Une voiture fonctionnant intégralement à l’hydrogène, est prévue en 2024.

La ligne droite des Hunaudières (de 6 km) :

Devenue « laboratoire national » en 1932 par les Ponts et chaussées. En 1933, y a été testée la fameuse « ligne jaune » médiane des routes françaises.

Le record homologué de vitesse maximale atteinte de 405 km/h dans la ligne droite des Hunaudières appartient à Roger Dorchy sur WM P88 à moteur Peugeot lors des 24 Heures du Mans 1988. (Avant l’installation de chicanes de sécurité).

Les départs dans le style « le Mans » :

  • Départ arrêté en ligne : 1923 à 1924
  • Départ arrêté en épi dit « Le Mans » : 1925 à 1969. Les pilotes s’élançant en courant vers leurs voitures placées en épi sur le côté opposé, il fut remis en cause en 1968 à la suite de l’accident de Willy Mairesse. Pour marquer son opposition à ce type de départ, Jacky Ickx traverse la piste en marchant et s’élance en dernier. Cela ne l’empêchera pas de finir premier.
  • À ce sujet : placer la clé de contact dans les Porsche à gauche pour passer plus rapidement la première avec la main droite constitue une « belle » légende).
  • Un départ arrêté en épi avec pilote à bord en 1970.
  • Enfin, le départ lancé depuis 1971.

Les pires accidents des 24 H du Mans :

Le pire accident du Mans : du 11 juin 1955, au cours de laquelle 84 spectateurs, et le pilote français Pierre Levegh, furent tués par l’envol de sa Mercedes-Benz 300 SLR, dans les spectateurs. Cependant, malgré l’accident, les organisateurs décidèrent de laisser la course continuer.

Cet accident entraîna de nouvelles réglementations sur la sécurité des pilotes et des spectateurs dans toutes les catégories de sports motorisés.

Plusieurs gouvernements allèrent même jusqu’à interdire les compétitions automobiles. En Suisse, cette interdiction est restée en vigueur jusqu’en 2007 pour les courses sur circuit, amenant à disputer les Grand Prix automobile de Suisse de 1975 et de 1982 en France, sur le circuit de Dijon-Prenois.

D’autres accidents :

En 1986, Jo Gartner se tua au volant d’une Porsche 962C, brisée sur les barrières dans la ligne droite des Hunaudières.

Au cours de l’édition 1999, plusieurs Mercedes-Benz ont été victimes d’une série d’accidents sans faire de victime. La CLR Mercedes-Benz de 1999 souffrait d’une instabilité aérodynamique qui en provoquait l’envol sous certaines conditions. Mercedes-Benz, par la suite, arrêta son programme de développement de voitures de type sport-prototype.

Les 24 H du Mans “motos” :

Les 24 Heures Motos du Mans trouvent leur origine en 1977, via la course du Bol d’or qui réapparaît en 1969, sur l’autodrome de Linas-Montlhéry, après quelques années sans course.

En “vélo” aussi, les 24 H du Mans :

Créée en 2009, la “cyclosportive” des 24 heures Vélo qui se déroule aussi fin août sur le circuit mythique du Bugatti au Mans. Il s’agit d’une course cycliste en relais et par équipe de 2, 4, 6 ou 8 coureurs ou en solo pour les plus courageux. 

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.