Des « gestes barrières » contre le CO2 des voitures !

0 Comments

gestes barrières CO2

Pourquoi des gestes barrières ?

Des gestes barrières ? Car communément on admet que les carburants des voitures (“l’essence plus que le Diesel “, selon un rapport gouvernemental !) représentent la cause principale du développement de la pollution au CO2*. *Vous avez dit CO2, mais il y a aussi : les oxydes d’azote (Nox), les composés organiques volatiles et aussi les particules fines…

Ces pollutions rencontrées en particulier dans nos centres urbains. En effet, c’est là qu’il y a le plus de voitures, et puis cette pollution est apparue avec l’automobile. Donc, OK ! pour l’automobile, mais est-ce vraiment les carburants qui constituent la cause principale et unique de ce constat ?

Pourtant on commence à admettre (mais on en parle encore peu) que : L’usure des pneus sur l’asphalte et celle des plaquettes de frein seraient plus polluantes que votre pot d’échappement.

Quels gestes barrières ?

Dans ce cas, la responsabilité du conducteur serait également en cause. Il lui importe de participer à la sauvegarde de la planète par des mesures préventives personnelles, comme d’adopter des « mesures barrières ». Avec le covid19, celles-ci n’ont pas forcément recueillies une bonne image à cause de leurs côté contraignant. Mais chacun se plait à penser qu’elles s’avèrent bien efficaces comme précautions à prendre !

Bien sûr les manufacturiers de pneus, les vrais, ceux qui réalisent de la recherche. Ceux qui ne se contentant pas de produire du pneu à bas coûts. En effet, ceux-là travaillent depuis longtemps sur ce problème. Pourtant, les pneus « low-cost » Chinois importés à bas prix, envahissent toujours nos rues. Et ce, en toute impunité, alors qu’on aurait très bien pu, Europe, adopter des mesures conservatrices…de notre Santé future. En empêchant l’entrée de ces pneumatiques potentiellement dangereux : (sur la sécurité et sur la pollution).

Dans ce cas, la “course à l’échalote” de la baisse des taux de CO2, imposée actuellement par notre exécutif, elle resterait un peu vaine. L’électrification à marche forcée des nouveaux modèles ne constituerait donc pas la « baguette magique » attendue !

Quels gestes barrières  ?

Le principe de précaution consisterait en une application via un boitier connecté (gratuit) dans les voitures. Celui-ci, va capter et analyser nos habitudes de conduite et nos comportements sur la route. Afin de nous indiquer des bonnes pratiques routières dans le but d’améliorer, à travers des « scores » établis durant nos parcours quotidiens.

Des gestes barrières, pour qui ?

Aux automobilistes d’en tenir compte (#oupas) pour rendre leur conduite plus sécurisée (moins à risques encourus). Mais surtout : plus économe en consommation de carburant, donc moins polluante. Grâce à :

  • Une conduite plus souple, avec moins d’à-coups.
  • Une action sur l’usure des pneus et des plaquettes de frein (particules fines et oxyde d’azote).
  • Un entretien courant allégé d’un véhicule moins bousculé, d’où une plus grande longévité de celui-ci ;
  • Tout en réalisant des économies de fonctionnement.

Donc, les automobilistes adopteraient une mobilité plus sécuritaire, moins polluante, et plus écoresponsable, tout en réalisant des économies. Qui dit mieux ?

De grandes entreprises responsables (Michelin, BNP Paribas, Cardif, CGI, Colas…) ont unis des énormes moyens. Pour créer une communauté de conducteurs : la « Better Driving Community ». Tout d’abord en sensibilisant leurs propres employés, dans le cadre d’une campagne de leur sécurité au travail.

Puis ensuite, cette action serait menée auprès du grand public, en développant des solutions innovantes.

Ces quatre groupes se mobilisent ainsi pour construire la mobilité de demain grâce au potentiel des données recueillies.

La Better Driving Community :

La captation et l’analyse des données de conduite permet de constituer une communauté d’automobilistes mieux impliqués dans le domaine de la sécurité routière. La “Better Driving Community” dont l’un des objectifs serait de mieux comprendre les habitudes et comportements de conduite pour pouvoir améliorer les infrastructures routières.

pour rejoindre la communauté  (cliquez ici ) :

Dans les années 50, un de mes oncles avait une Frégate (toujours rutilante), il avait participé à une grande campagne de prévention routière organisée par L’Automobile Club de France (ACF) … Il avait eu droit à un autocollant pour l’afficher fièrement sur sa lunette arrière. Il affirmait même que la vue de ce label, pouvait entraîner une certaine clémence de la part des motards de la Gendarmerie. (Alors, nous n’avions pas les radars pour nous remettre dans le bon chemin) !

Michelin et d’autres distribuent :

Michelin s’associe à HDI Global SE pour déployer, courant 2020, un système d’assurance connectée, proposé aux flottes de véhicules d’entreprise. Les véhicules sont équipés d’un boîtier connecté qui collecte les données de conduite. Deux types de capteurs peuvent être utilisés. Le premier se branche sur la prise diagnostic, et le second est un capteur autonome. Qui se colle sur le pare-brise du véhicule et utilise l’énergie solaire. Les capteurs placés dans le véhicule font remonter des données brutes qui sont ensuite enrichies et contextualisées pour concevoir un « score de conduite » personnalisé.

Michelin propose gratuitement ce boîtier connecté, à installer sur votre voiture qui vous permettra de recevoir vos informations de conduite sur une application dédiée.

Comment adopter ces gestes barrières :

Après avoir effectué un rapide test d’éligibilité (tous les véhicules ne semblent pas compatibles) et saisi vos informations, le boîtier vous sera envoyé par voie postale. L’envoi est également gratuit, il n’y a aucune information bancaire à saisir.

Après avoir effectué quelques trajets, vous pourrez bénéficier de statistiques et de conseils personnalisés sur votre type de conduite (accélération, freinage, prudence, etc.) afin d’améliorer votre sécurité et de diminuer votre impact écologique.

Les données traitées seront à 100% anonymisées, elles ne seront utilisées que pour vous.

Conclusion :

 Nous CAR-USE, nous pensons que l‘avenir du bon l’usage de la voiture dépendra bien sûr des progrès techniques apportés déjà par les fabricants, les équipementiers, et autres prestataires du monde automobile (déjà bien en cours), mais aussi : de la part de la responsabilité même des automobilistes (plus #écoresponsables).

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.