Pourquoi les ventes automobiles baissent ?

0 Comments

Ventes automobiles

En Europe les ventes de voitures, neuves et d’occasions diminuent régulièrement. Malgré des primes et les incitations diverses à l’achat distribuées largement.

Causes de cette baisse des ventes ?

  • Des changements brutaux du marché (- 68 % sur les VN) :
    • La fin d’un cycle de croissance en Europe, avec particulièrement en France de nouvelles normes de pollution qui portent sur la totalité des flottes ;
    • Une mutation vers une électrification à marche forcée, mais très insuffisamment préparée (manque de bornes de recharges ) ;
  • Le Covid 19, avec le confinement on roule moins, on use moins son véhicule et il y a donc moins d’urgence à le renouveler ;
  • Les Ayathollas verts de l’écologie. Déjà 30 % des parisiens avaient  réduits leurs achats d’une voiture particulière et depuis longtemps, au profit des transports en commun ou du vélo ;
  • Les jeunes générations voient la voiture, plutôt comme une entrave à leur liberté digitale, de plus ils n’en n’ont plus les moyens ;
  • L’insuffisance de voies de circulation en zones urbaines et péri-urbaines qui concentre et ralentit les trafics ;
  • La rareté de places de stationnement en centre-ville ;
  • Les constructeurs qui nous proposent des modèles de plus en plus sophistiqués… de plus en plus lourds, sans tenir compte de l’attente principale des automobilistes vers des solutions plus simples et plutôt moins onéreuses ;
  • Des autorités qui considèrent de plus en plus la voiture comme « une vache à lait » : toujours plus de taxes, toujours plus de normes, toujours plus d’interdits ;
  • La non-prise en compte par les prestataires de l’automobile (assurances, financement, services divers) des nouvelles tendances d’usage de l’automobile (autopartage, covoiturage) ;
  • Le désir du plus grand nombre de diminuer leur bilan carbone et devenir des super-écoresponsables, solidaires et protecteurs de la planète.
  • L’image de l’automobiliste-parent diffusé par l’exécutif, comme un pollueur, un délinquant occasionnel, un alcoolique au volant, non respectueux des normes, voire même un futur assassin…d’écoliers en ville.

Ces diminutions sont surtout dues :

Aux coûts de la possession d’une voiture … en pleine inflation :

  • Les coûts d’entretien et des pièces détachées (+9 % en un an) ;
  • Les taxes sur l’énergie (en Australie, ils envisagent même une nouvelle taxe, au kilomètre, sur les véhicules électriques) ;
  • La voiture du futur deviendra connectée, super équipée, voire autonome avec des abonnements additionnels (la conduite autonome chez Tesla se fait déjà sur abonnement). Tout cela va faire augmenter les prix de ventes en de fortes hausses, au point de ne plus devenir accessibles à l’achat par le plus grand nombre.

Un corollaire d’avenir certain sur ces ventes :

L’usage d’une voiture particulière sera toujours nécessaire ou simplement encore souhaité par beaucoup, Mais nombre d’automobilistes, à l’avenir ne souhaiteront ou ne pourront plus en assumer la possession. Ce paradigme va donc entraîner des changements importants de nos us et coutumes, pour consommer la voiture avec une véritable nouvelle philosophie d’usages :

  • L’usage d’une voiture, pour certains, ne passera plus par sa possession ;
  • Pour les autres, l’utilisation d’une voiture particulière, demandera une prise de conscience plus responsable vers par exemples :
    • « Une conduite plus douce » sur des voitures automatiques ;
    • Moins de petits déplacements en voiture ;
    • Moins d’Ego : la voiture devenant surtout, un simple moyen de transport ;
    • Une plus grande éco-responsabilité dans le choix de son véhicule (vélo, trottinette, citadine électrique, grande routière…) selon ses besoins du moment, mais aussi selon ses propres envies.

Comment protéger ses ventes de voitures ?

Pour tous ces « nouveaux usagers » les constructeurs devront toujours construire beaucoup de voitures, mais d’une manière plus responsable, plus respectueuse des désirs de leurs clients :

  • Augmenter la longévité de leurs véhicules ;
  • Faire preuve de plus d’imagination pour accompagner les “nouveaux usages” de la voiture ;
  • Permettre leur transformation (reconstruction) pour suivre une évolution des modèles (“du neuf avec de l’ancien”) à l’aide de kits ;
  • Rechercher moins la performance à tout prix, pour de “meilleures” commodités ;
  • Inciter les concessionnaires à vendre des occasions récentes, plutôt que de proposer des rabais sur le neuf. Un chiffre d’affaires se réalise avec les VN et les VO.
  • Développer des ventes en ligne une sorte de Clik & Collect.
  • Concevoir des nouveaux modèles en tenant compte en amont des besoins futurs des automobilistes : via du “Job-to-be-done” , (par exemple). Pour les créer plus en adéquation avec leurs nouvelles attentes. En Inde, un constructeur a même conçu une citadine électrique pliable ! 

En période de contraction de marché, les ventes se réalisent sur le dos des concurrents ! Donc, il va falloir adopter des stratégies réellement : “Customer Centric” .

DONNEZ DU SENS AUX CONDUCTEURS AU VOLANT

DE VOS VOITURES

Mais ça, c’est une autre histoire, sinon les automobilistes se verront contraints d’organiser eux-mêmes leur nouvelle mobilité… sans voiture personnelle ! 

Conclusion :

Pour ces raisons, nous chez CAR-USE, nous pensons qu’à l’avenir : l’usage de la voiture primera sur sa possession, d’ou notre projet d’une application pour gérer cet usage (bientôt disponible)…

Et mettre à disposition des usages plutôt que des “Cx” ( Coefficient de traînée).

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.