Delage, l’histoire automobile la plus “extraordinaire”

0 Comments

Delage C0-1920

Louis Delage diplômé ingénieur de l’école nationale supérieure d’arts et métiers d’Angers. À l’âge de 19 ans (1893). passionné d’automobile, il crée en 1900 un bureau d’études.

Louis Delage représentera une marque automobile française, fondée en 1905 à Levallois-Perret. Rachetée par Delahaye en 1935. Une marque réputée pour le raffinement technique de ses voitures de luxe. Ainsi que pour ses résultats en compétition, entre 1906 et 1953. Cette marque disparaîtra en 1953.

Louis Delage :

Peugeot embauche Louis Delage en 1903. Mais souhaitant retrouver sa liberté entrepreneuriale, il fonde avec succès en 1905 : la société Delage et Cie. Avec ses bureaux et ateliers à Levallois-Perret. Levallois, à cet époque, constituait un berceau pour l’automobile et l’aviation. « Tout a démarré à Levallois pour ces deux industries ». Sans compter sur les ateliers de Gustave Eiffel d’où sont sortis les charpentes pour la Tour Eiffel et la Statue de la Liberté).

Louis Delage invente plusieurs types de moteurs. Il transfère son entreprise à Courbevoie en 1911 pour s’agrandir. Il oriente son industrie vers la production des voitures de prestige : Delage.

En 1914, avec la guerre, la production des châssis avec moteurs pour voitures de tourisme est quasiment stoppée, à l’exception de quelques fabrications pour l’armée. La nouvelle usine de Courbevoie se transformera pour une utilisation militaire. Et soutiendra l’effort de guerre en produisant des obus, des camionnettes et des camions.

Les premiers modèles de Delage

En 1918, Delage commercialise la splendide CO, étudiée pendant le conflit et fabriquée pour l’armée à partir de 1916 : c’est la première voiture de tourisme avec des freins avant. Grâce à ceux-ci et à son moteur 20 HP à 6 cylindres de 4 524 cm3, Louis Delâge fait Paris-Nice en 16 heures à 67 km/h de moyenne. Quatre autres raids suivront.

Il produit également des voitures de course et remporte de nombreux succès en compétition automobile, avec entre autres avec ses Delage 2LCV à moteur V12 ou Delage 15 S8 – 8 cylindres. Champion du monde des manufacturiers en 1927. Ainsi que la DH, une 12 cylindre en V de 10,5 litres qui battra le record du monde de vitesse sur route (230 km/h).

Delage 2LCV-1924

Il continua la production de voitures de Tourisme avec les versions S et SS de la DI et aussi la DM S, toutes deux équipées d’un 6 cylindres de 3 litres. En même temps, il développe une 8 cylindres de 1 500 cm3/. Cette 15.S.8 remportera le premier Grand Prix de Grande-Bretagne.

En 1930 Louis Delage s’avère toujours attiré par les « belles voitures » de luxe, réalise une 8cylindrs en ligne de 4 061 cm3. La D6, Puis la D8 (sport). Qui restera comme LA Delage, gagnante de nombreux concours d’élégance.

Delage D8 Sport

Des difficultés pour Delage :

La Dépression de 1930 contraint à fermer les usines de son empire industriel de 3 000 salariés de Courbevoie en 1935, et à revendre ses parts à son principal concurrent Delahaye, qui produira les voitures Delage jusqu’à leur disparition en 1953.

La voiture « Million franc »

En 1936, le gouvernement français décide d’aider les industries automobiles Françaises, en concurrençant les voitures allemandes et italiennes très soutenues par leur État respectif.

L’État Français augmente de 10 francs la taxe du permis de conduire, (Bizarre) et accumule ainsi la somme de 400 000 francs (une petite fortune à l’époque). Trois marques françaises répondent à l’appel : Talbot-Lago, Bugatti et Delahaye. Elles s’unissent et font grossir la somme jusqu’à plus d’un million de francs. (D’où la “Million de franc”)

L’Automobile Club de France décide d’organiser une course dont les règles sont simples. Les participants doivent présenter un modèle conforme à la réglementation « Grand Prix », en vigueur en 1937, 1938 et 1939. La cylindrée de la voiture ne doit pas dépasser 4,5 litres si elle est équipée d’un moteur atmosphérique ou 3,5 litres si le moteur est suralimenté. Les pilotes devront effectuer 16 tours sur le circuit routier de Montlhéry (soit 200 km), départ arrêté.

En février 1937, grâce aux aides financières de Lucy Schell, les dirigeants de Delahaye demandent à l’ingénieur Jean François de mettre au point un tout nouveau moteur. Rapidement, il leur propose un étrange V12 atmosphérique dont l’architecture atypique se compose de 3 arbres à cames. Le 31 Août 1937, la victoire revient à la Delahaye 145. Le prix du million de francs aussi ! Un record battu avec une moyenne incroyable de 146,6 km/h.

Delage “Million Franc”

Cette Delage recherchée par Hitler :

Le 1er septembre l’Allemagne envahit la Pologne, qui déclenche la seconde guerre mondiale. Le 10 Mai 1940 la France est envahie, rien n’arrêtera « le blitzkrieg » nazi sur son passage. Hitler donne l’ordre de « récupérer » la « Million ». Mais les quatre Delahaye ont été démontées, les moteurs cachés, les carrosseries désolidarisées des châssis. Le tout dispersé au fond de caves dans le Nord de la France.

Et dans le futur …la D12

Laurent Tapie, le fils de Bernard Tapie, se prépare à faire renaître la marque française Delage avec un objectif particulièrement ambitieux : faire de la future D12, la plus rapide des hyper-cars. Une voiture hybride motorisée par un V 12 atmosphérique de 990 CV, couplé à un électromoteur de 110 CV.

Hypercar Delage D12

30 exemplaires de cette super-car seront commercialisées en 2022 pour la somme de 2 Millions d’euros l’unité.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.